La beauté au détriment de l’environnement ? Pas question !

L’environnement, c’est le milieu dans lequel nous vivons, c’est l’ensemble des éléments qui nous entourent. Par nos actions, nos comportements, nous influençons notre environnement. Puisque certaines de ses composantes contribuent directement à subvenir à nos besoins et à ceux des générations futures, nous avons intérêt à le protéger. Aujourd’hui, la protection de l’environnement est devenue un enjeu majeur, qui pointe les activités humaines polluantes comme une cause importante de sa dégradation. La protection de l’environnement est l’affaire de tous, dans les moindres gestes, dont l’utilisation responsable de nos produits cosmétiques.

Comment les cosmétiques peuvent-ils donc nuire à l’environnement?

Si nous utilisons des cosmétiques composés d’ingrédients douteux à cause de leur toxicité et de leur persistance à ne pas se dégrader, ceux-ci sont susceptibles de se retrouver dans les ressources que nous consommons, telles que l’eau, le sol qui supporte notre agriculture et l’air que nous respirons.

Comment ces produits nuisibles se retrouvent-ils dans l’environnent? Plusieurs voies sont possibles. Après avoir quitté nos demeures via les eaux usées domestiques, ils peuvent notamment cheminer dans les cours d’eau puisqu’ils sont dans l’impossibilité d’être traités par les stations d’épuration. De la sorte, ils apparaissent dans la chaîne alimentaire. Parmi ces matières, il y a notamment : la silicone qui procure un effet hydratant illusoire, se décompose difficilement dans l’eau ; l’EDTA, utilisé comme émulsifiant et conservateur, se veut difficilement biodégradable ; les émulsifiants contenant des microbilles à base de PEG ou PPG, produits à partir d’un gaz hautement toxique (http://www.qqf.fr/infographie/44/microbilles).

D’autres voies d’atteinte à l’environnement? Les contenants et les emballages non biodégradables ou non recyclables qui aboutissent dans les lieux d’enfouissement de matières résiduelles. La biodiversité peut également être affectée; comme exemple, selon la LFPO (www.lfpo.fr), la survie des orangs-outans dans la nature est grandement menacée, en particulier par la déforestation, encouragée entre autres par la surexploitation du bois et le développement de cultures destinées à la production d’huile de palme qui est utilisée en grande quantité pour les cosmétiques.

La qualité de l’environnement nous préoccupe et nous voulons faire des choix responsables

Savoir ce que contiennent les produits cosmétiques nous permet de répondre à plusieurs questions : À quel point sont-ils efficaces ? Sont-ils sécuritaires pour notre santé ? Ont-ils un impact négatif sur notre environnement ? On n’a qu’à regarder les étiquettes sous la rubrique « ingrédients INCI » pour remarquer de nombreux ingrédients douteux (lire « 4 lettres qui en disent long : I-N-C-I »).

Pour notre bien-être et celui de notre environnement, n’achetons pas n’importe quoi, soyons vigilants dans les produits que nous choisissons. Un produit peut être publicisé et esthétiquement représenter la nature mais certains contiennent à peine 0,00001% d’ingrédients véritablement naturels.

Bio Bella veille au respect de l’environnement

Le respect de notre milieu de vie est à la base de plusieurs des choix qui ont guidé la formulation et la commercialisation  des biocosmétiques Bio Bella :

  • Les ingrédients naturels choisis sont 100 % certifiés biologiques ou écologiques, donc sans produits chimiques ou toxiques, ni parabens;
  • Nos huiles végétales sont tirées de plantes de cultures écologiques sans pesticides ni engrais chimiques à partir de plantes récoltées dans leur environnement sauvage, ou à partir de plantes issues d’agriculture biologique;
  • Dans un souci de développement durable, nous utilisons une cire émulsifiante faite à partir de la paille de blé, une matière végétale renouvelable. Elle contient de l’huile de coco et non de l’huile de palme. La cire est, de plus, 100 % biodégradable et certifiée Écocert.
  • Dans la mesure du possible, les ingrédients choisis sont de provenance locale, pour diminuer l’empreinte écologique due au transport;
  • Un emballage minimal, sans boîte de carton, est privilégié;
  • Des bouteilles faites de matières recyclables sont utilisées.

Les biocosmétiques Bio Bella, un choix éco-responsable!

 

Marie-Nathalie

Marie-Nathalie Genest est une passionnée du marketing et des communications, depuis toujours adepte des marches en nature et nouvelle adepte du yoga. Depuis quelques années, elle utilise les produits Aster et Bio Bella pour ses soins à la maison et ne pourrait plus s'en passer ! Elle collabore avec Soins Aster, notamment pour la rédaction du blogue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *